Le Club des Femmes Ingénieurs de l’EMI (CFIE) a organisé en partenariat avec la Plateforme Mondiale des Femmes Entreprenantes du Maroc (PLAMFE Maroc) et le Club Développement Durable de l’AIEM (CDD) un webinaire international, le samedi 25 septembre 2021, sur  le thème “Femmes en Action pour le Développement Durable : Réalisations & Challenges “ Cet événement s’inscrit dans le cadre de la 2ème édition du Festival des Objectifs du Développement Durable de la PLAMFE et du 6ème anniversaire de l’agenda 2030 de l’ONU :

L’objectif de ce rendez-vous digital est de permettre aux femmes d’horizons divers d’échanger et partager leurs expériences dans le domaine du Développement Durable, à travers le digital.  

Dans son intervention, Désirée DJOMAND, Présidente Mondiale de la PLAMFE a abordé la question de l’Innovation avec beaucoup d’optimiste. Selon elle, c’est un secteur où les femmes arrivent à grand pas, « c’est un secteur qu’on disait masculin, aujourd’hui les femmes montrent leur savoir-faire », a-t-elle soutenu.

D’ailleurs, dira-t-elle, « les ODD prennent un caractère vue la détermination des femmes, à travers des objectifs phares comme l’éducation, l’innovation mais surtout à travers l’ODD 11 qui parle de ‘’Villes et communautés durables’’ ».

Selon elle, ce ODD, à lui seul, regroupe les 16 autres ODD « car qui parle de ‘’Villes et communautés’’ parle de climat, d’énergie, de santé », a-t-elle dit.

Aussi, a-t-elle partagé l’expérience de la PLAMFE. « Nous, à travers notre Plateforme nous avons inscrit l’éducation dans nos actions grâce à de nos activités dans l’Académie des femmes Entreprenantes parce que nous pensons qu’on ne peut pas prétendre au développement sans avoir un minimum de formation, ni d’éducation », a-t-elle soutenu.

A en croire Mme DJOMAND, « à travers l’Académie des Femmes, qui peut être comme l’école de la seconde chance, nous donnons aux femmes la possibilité d’être alphabétisées et de pouvoir s’intéresser à d’autres domaines que leurs spécialités primaires. Nous avons également l’entrepreneuriat que nous développons interpays. Nous pensons que nous sommes un marché captif qu’il faut aller au-delà de nos pays ; il faut pouvoir mélanger les compétences, s’ouvrir de nouvelles opportunités de business, c’est très important ; c’est une nouvelle démarche ».

Pour la Présidente Mondiale de la PLAMFE, tout cela trouve une réponse dans le digital car la fracture numérique est telle qu’elle doit être le cheval de bataille des femmes pour pouvoir s’ouvrir de nouveaux horizons.  « Il y a de nombreux défis et on pense que la femme a sa place et nous devons à travers ces différents objectifs transformer notre quotidien en chose positive », confie-t-elle.

Pour cela, dira-t-elle, un accent particulier doit être mis sur le partenariat. « Il faudrait que nous arrivions à développer des partenariats, l’ODD17 parle de partenariat et aujourd’hui la réponse se trouve dans le partenariat à travers des réseaux féminins.  Nous avons du potentiel et nous devons nous en servir », souligne-t-elle.              

Mme DJOMAND a saisi l’occasion pour rendre un vibrant hommage à Rajae BELFIK, Secrétaire Générale Internationale de la PLAMFE et Président du Conseil d’Administration de PLAMFE Maroc qui abat un travail de titans à tête de la PLAMFE MAROC.  

 Le moins qu’on puisse dire est que ce webinaire fut une occasion pour les expertes et experts en développement durable d’analyser l’impact et les opportunités offertes pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin.

Eugène YAO